www.umih83.fr

Syndicat hôtelier Var 83 : La hausse de la taxe de séjour inquiète les hôteliers varois

La hausse de la taxe de séjour inquiète les hôteliers varois

Retour

Var-Matin, lundi 07 Juillet 2014.

 

"L’augmentation envisagée par les députés alarme Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, le milieu de l’hôtellerie et les élus varois. Décryptage d’une mesure controversée.

Il aura suffi d'un tout petit amendement, voté par les députés le 26 juin dernier, pour multiplier par cinq la taxe de séjour que doivent acquitter tous les clients d'hôtels et de camping. Cette réforme fiscale a obtenu une majorité à l'Assemblé nationale. Pourtant elle est loin de faire l'unanimité, tant chez les professionnels du tourisme qu'au sein même du gouvernement.

Pour Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères également en charge du tourisme, la hausse de la taxe de séjour est à la fois « dangereuse » pour l'économie et « incohérente » avec la pause fiscale annoncée par le président de la République. Du coup, Christian Eckert, le ministre du Budget qui ne trouvait rien à redire contre cet amendement le jour où il a été voté, fait quelque peu machine arrière.

Vers une taxe dégressive ?

Le gouvernement réfléchirait à de nouveaux barèmes. La hausse votée le 26 juin relevait les plafonds applicables par les communes à 8 euros par nuit et par personne, voire 10 euros à Paris, pour toutes les catégories d'hôtel. Il serait désormais envisagé une dégressivité en fonction du nombre d'étoiles. Le tarif pourrait passer à 5 euros maximum pour les cinq étoiles et les palaces (au lieu de 1,5 euro actuellement). Les clients de 3 et 4 étoiles se verraient réclamer jusqu'à trois euros. Quant aux catégories inférieures et aux campings, ils seraient désormais exonérés de taxe de séjour.

Cela suffira-t-il à calmer la colère des professionnels du tourisme ? Rien n'est moins sûr. Jean-Pierre Ghiribelli, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie du Var souligne que ses adhréents sont « fous furieux » contre ce projet et dénonce la « brutalité » de l'ajustement (lire ci-dessous). Le bénéfice escompté pour les communes risque d'être bien moins important que le préjudice porté à ce secteur d'activité qui, sur la Côte d'Azur, génère près de 10 milliards d'euros de retombées directes et indirectes selon le comité régional du tourisme. En face de ce chiffre d'affaires, les recettes fiscales de la taxe de séjour font pâle figure. Ce prélèvement a rapporté aux finances publiques azuréennes un peu plus de 11 millions d'euros en 2011, soit 5,4% du montant perçu à travers toute la France (204 millions).

(...)

Pour lire l'article dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.varmatin.com/economie/la-hausse-de-la-taxe-de-sejour-preoccupe-les-hoteliers-varois.1760721.html